Paris et Berlin se disputent un poste clef à la BCE

[i] La France et l’Allemagne revendiquent chacune le poste hautement stratégique d’économiste en chef de la Banque centrale européenne.
L’Allemand Jörg Asmussen et le Français Benoît Coeuré sont en lice.

La France et l’Allemagne revendiquent chacune le poste hautement stratégique d’économiste en chef de la Banque centrale européenne (BCE), laissé vacant par l’Allemand Jürgen Stark et qui semblait promis à son compatriote Jörg Asmussen, selon le Handelsblatt mardi. « Berlin et Paris estiment chacun avoir droit à ce poste », selon des sources monétaires et gouvernementales citées par le quotidien. L’une de ces sources estime que « l’issue de la course est totalement ouverte ».

Elle indique ainsi qu’il n’est « absolument pas certain » que l’actuel secrétaire allemand aux Finances Jörg Asmussen, à qui le poste semblait promis, l’occupe au final. Le journal croit savoir que la France fait campagne pour Benoît Coeuré, numéro deux du Trésor. Ce brillant économiste a été désigné la semaine dernière pour rentrer au directoire de la BCE, c’est-à-dire l’organe exécutif de la banque, en remplacement de l’Italien Lorenzo Bini Smaghi, démissionnaire. [/i]

lexpansion.lexpress.fr/economie/ … or=RSS-115

Cette information essentielle m’avait complètement échappé et pourtant c’est bien en grande partie sur le rôle que doit jouer la BCE dont dépend en grande partie l’avenir de la zone euro et d’une certaine façon notre avenir à nous tous (en tout cas si nous ne voulons pas nous retrouver au chômage).

La BCE est véritablement au cœur du conflit actuel entre nos deux pays.
L’Allemagne ne cédera jamais sur la BCE si elle n’obtient pas des contreparties substantielles en terme de contrôle des déficits publics car les Allemands ne veulent plus payer pour le manque de rigueur des autres, et cela peut se comprendre.

Le moment de vérité sur la sort de la zone euro arrive et cette fois ci ce n’est pas uniquement de la com.
Les Français et les Allemands n’ont pas le choix : ils doivent impérativement trouver un compris.

Affaire brûlante à suivre.