Une équipe allemande découvre une momie scythe de 2.500 ans

Une équipe internationale dirigée par le professeur allemand Hermann Parzinger, président de l’Institut archéologique allemand à Berlin, vient de faire une « découverte sensationnelle » dans le permafrost des montagnes de l’Altaï en Mongolie. Les archéologues y ont découvert fin juillet une momie de 2.500 ans, très bien conservée par le froid qui règne sur ces hauteurs situées aux confins de la Mongolie, de la Chine et de la Russie. Il s’agit du corps d’un guerrier scythe, retrouvé dans une sépulture nichée à 2.600 mètres d’altitude sous forme de tertre funéraire, appelé « Kurgan », a exposé hier M. Parzinger lors d’une conférence de presse au ministère allemand des Affaires étrangères.

En ouvrant la sépulture, les archéologues allemands, russes et mongols ont été surpris de découvrir une momie aux cheveux blonds, portant des tatouages sur le torse. Le corps, en très bon état, était vêtu d’un précieux manteau de fourrure et de bottes de feutre, la tête coiffée d’un chapeau richement orné et décoré à l’or. Ces éléments laissent penser qu’il s’agissait d’un homme fortuné, de 30 ou 40 ans, décédé pour une raison encore inconnue. Les chercheurs l’ont identifié comme un guerrier scythe, un peuple de cavaliers indo-européen ayant vécu au IVème - IIIème siècles avant Jésus-Christ dans les vastes steppes de l’Eurasie. A ses côtés, les restes de deux chevaux avec leurs selles décorées et leurs brides, des armes, des récipients et des sculptures.

Après sa mise au jour, le contenu de la sépulture a été acheminé à Oulan-Bator, la capitale de la Mongolie, où elle sera conservée et restaurée. Même les entrailles des chevaux devraient être passées au peigne fin par les chercheurs.

www.dainst.org

Source: www.amb-allemagne.fr